Améliorer la pensée humaine

La pensée humaine possède différents niveaux de maturité chez chacun de nous. Je parle de structure, de moteur et non pas de contenu que sont les idées. Le fait de le savoir, peut nous faire évoluer pour appréhender la vie sous des angles différents et se construire positivement. Avant tout, il est important de faire usage de son libre-arbitre, de ne pas prendre pour argent comptant toutes les informations vues et entendues et d’utiliser pleinement son esprit pour appréhender au mieux la réalité.

Les paragraphes qui suivent respectent un ordre précis, des étapes importantes de compréhension en paliers, qui nous amènent à une construction intellectuelle aboutie.

L’intuition

Le cerveau humain possède des capacités intuitives (hémisphère droit) complémentaires de notre intelligence rationnelle (hémisphère gauche). L’intuition résulte des synthèses d’informations qui s’effectuent de manière inconsciente dans le cerveau droit qui travaille de façon analogique et intuitive, tandis que le cerveau gauche travaille selon un mode logique et rationnel. Ces informations conscientes et perceptions inconscientes sont enregistrées dans notre mémoire.

L’intuition prend en compte une multitude d’éléments dont nous n’avons pas conscience pour décider. C’est le feeling. Etre à l’écoute de son intuition, c’est essayer d’écouter ce que l’on ressent profondément et c’est aussi être en contact avec notre inconscient. Nous devons être un minimum en accord avec nous-mêmes et notre inconscient, car si nous ne pouvons supporter ce qui s’y trouve, l’inconscient devient totalement inaccessible au conscient, afin que ce dernier ne puisse pas voir ce qu’il ne veut pas assumer. Le calme intérieur est nécessaire pour la suite …

Laissons de coté l’intuition et le feeling qui s’opposent à la rationalité pour augmenter les capacités logiques.

Passer du noir et blanc à la couleur

Beaucoup de personnes pensent en noir et blanc, c’est à dire de façon binaire : c’est bien ou c’est mal, c’est vrai ou c’est faux. Vous en connaissez sûrement qui ne savent pas positionner le curseur au bon endroit et qui vont directement aux extrêmes. Les conséquences du mode de pensée binaire ou manichéen sont le dualisme, l’absence de nuances, l’intolérance, et finalement la violence et la rupture.  Les manichéens apprécient les choses selon les principes absolus du bien et du mal, sans nuances et sans état intermédiaire. Le manichéisme est une religion antique quasiment perdue qui a inspirée les penseurs chrétiens du moyen-âge (et ses conséquences).

Le progrès à réaliser consiste à penser en niveaux de gris, c’est à dire à distinguer des nuances entre les opposés. Des nuances de gris apparaissent alors entre le noir et le blanc. Cela permet à la réflexion de devenir un peu plus subtile, et aussi, de s’approcher de la vérité.

L’idéal est de parvenir à voir la réalité en COULEUR.

Pensée-humaine-noir-et-blanc-couleur

Il ne reste plus ensuite qu’à augmenter la précision de notre représentation de la réalité (la résolution de l’image), afin de percevoir le monde avec toutes ses nuances, sa complexité, et sa beauté. Je vais développer …

Passer de la logique binaire à la logique tétravalente

L’intelligence rationnelle est indispensable pour analyser les problèmes. Elle opère à la manière d’un logiciel, en analysant les informations selon une logique prédéfinie. Le plus souvent, nous utilisons une logique binaire qui n’est capable d’envisager que 2 possibilités opposées (vrai ou faux), ce qui donne une vision simpliste et partiellement vrai de la réalité.

La logique binaire est un peu la version 1.0 du logiciel système de notre intelligence.
Une amélioration de la logique binaire est la logique tétravalente, qui est basée sur 4 possibilités. C’est la version 2.0 du logiciel.

Prenons le cas de 2 propositions contradictoires A et B :

La logique binaire envisage 2 possibilités :
1)  A = vrai et B = faux
2)  A = faux et B = vrai

La logique tétravalente envisage 4 possibilités :
1)  A = vrai et B = faux
2)  A = faux et B = vrai
3)  A = B = faux
4)  A = B = vrai

Les algorithmes de logiciels tournent en base selon cette logique. La logique tétravalente permet davantage de souplesse et de liberté d’esprit mais ne prend en compte qu’un seul point de vue . Elle ouvre la voie au progrès suivant : la vision relativiste.

Adopter une vision relativiste

La vision relativiste amène à voir la réalité avec toutes ses nuances et sa subtilité. Elle va bien plus loin que la logique tétravalente, en envisageant un nombre illimité de cas possibles, et en évaluant chaque chose par rapport aux autres, et non en termes absolus. La même réalité peut être vue différemment, selon le point de vue de l’observateur… Exemple, selon les angles d’observation :

Observateur Réalité

Physiquement, la réalité nous entoure, on se sent donc naturellement comme le centre de notre monde avec un point de vue unique. C’est pourquoi nous devons essayer de voir les choses avec un point de vue extérieur à soi-même, et en regardant chaque situation sous plusieurs angles simultanément. Le cylindre est la réalité et pas uniquement un cercle et un rectangle. La réalité est ce qu’elle est, figée à l’instant T et notre pensée doit s’efforcer de concevoir des approches sous divers angles.

pensée relativiste 360 degrés

causes-conséquenceL’autre enseignement de la relativité est la causalité. Les humains ont souvent tendance à ramener un problème à une cause unique. Alors qu’en réalité, une conséquence a toujours des causes multiples de divers degrés. Certaines causes sont majoritaires et représentent 20 ou 30% de la causalité. D’autres causes, un peu plus nombreuses, pèsent entre 2 et 5%. Enfin, une myriade de micro-causes pèsent moins de 1%. Si on ne traite qu’une seule cause, 70% des problèmes subsistent, soit une majorité.

carte mennecyLes deux exemples suivants montrent l’abstraction de la réalité et ses effets trompeurs sur notre cerveau.

Le plan d’une ville n’est pas la ville elle-même avec tous ses détails de réalité. Nous devons tenir compte du fait que la réalité est toujours plus complexe et plus riche que ne le suggère notre plan résumé sur deux dimensions.

Dans le même esprit, Magritte peint son fameux tableau  « Ceci n’est pas une pipe », pour montrer que l’image d’une pipe n’est pas l’objet lui-même.

 magritte Ceci n’est pas une pipe.

Ces deux exemples d’abstraction montrent que pour cerner la réalité en 3D, il est impératif d’ajouter une autre dimension au système en 2D.

Penser en 4D

Le temps et l'espace 4D

La plupart des humains pense et voit le monde en 3 dimensions. Pour réfléchir et agir, ils se basent sur une représentation mentale de la réalité qui est donc en 3D. Allons plus loin en ajoutant une dimension scalaire : le temps.

Penser en 4 dimensions, c’est penser avec le TEMPS.

Ce qui distingue les grands stratèges (politiques, banquiers, traders, entrepreneurs, militaires, joueurs), c’est leur capacité à prendre en compte le temps, c’est à dire l’évolution des choses dans le temps. Ainsi, ils peuvent concevoir des stratégies à long-terme, qui utilisent les effets du temps sur les situations et les personnes. C’est ce qui permet de concevoir des stratégies dont la plupart des éléments restent invisibles pour l’adversaire, car ils sont situés dans le futur. Tout le monde n’est pas entraîné pour penser en 4 dimensions. Les étapes précédentes sont nécessaires si la pensée manichéenne prévaut.

La pensée universelle

Lorsque la pensée en 4D est atteinte, le palier suivant n’est pas loin, vous devez vous interroger à grande échelle : d’où je viens et ou je vais ? La recherche vous amènera rationnellement au big bang, aux multivers, à la philosophie. Prendre du recul dans le temps, c’est prendre en compte le fait qu’à chaque époque, ce que la majorité du monde croit être bon, vrai, ou indispensable peut être en réalité une erreur à grande échelle.

En 1400, la majorité des gens croyaient que la Terre était plate ou que le Soleil tournait autour de la Terre, censée être au centre de l’Univers.

En 1900, la majorité des hommes croyaient indispensable de porter un chapeau, et la majorité des femmes croyaient indispensable de porter un corset.

En 2000, la majorité des humains croient que le but de la vie consiste à atteindre toujours plus de jouissance en consommant le meilleur des biens et services de la planète.

La société d’une époque doit être replacée dans son contexte global, celui de l’évolution humaine, et plus largement encore, celui de l’évolution de la vie sur Terre. Au niveau personnel, l’instant présent doit être replacé dans la perspective du temps global de notre vie.

galaxie

Il est utile d’élargir son champ de vision à partir du point d’observation où l’on se trouve : la société, le pays où l’on vit, la planète avec ses peuples et de ses cultures, le système solaire, la voie lactée, les galaxies et finalement l’univers et ses milliards de milliards d’espaces et de temps.

Maintenant que le meilleur logiciel est inscrit dans l’hémisphère gauche du cerveau, la pensée est bien plus précise, plus affûtée. Les décisions sont plus justes. Le cerveau pense maintenant en couleur, ce n’est pas une vision chromatique mais un apprentissage cérébral devenu réflexe. Le temps de la sagesse* et du savoir* est enfin arrivé !

* Le mot « philosophie » est un mot d’origine grecque : il vient directement de f???s?f?a (philosophia). Il se décompose en philo- (aimer, chercher) d’une part, et, d’autre part, -sophie (connaissance, savoir, sagesse). Littéralement, la philosophie est la recherche ou l’amour du savoir.

Formule de Vandjour

Ma formule définit le temps d’élévation de la température d’un volume d’eau, selon la puissance électrique fournie, dans un système sous pression constante de 1 atmosphère (1013,25 hectopascals) et parfaitement isolé (isothermique).

formule-de-vandjour-elevation-temperature-eau

T = Temps en heure
V = Volume d’eau en m3
?t = Température à atteindre en °C – Température de départ en °C
P = Puissance du réchauffeur en Kw


Rappel pour vous aider à convertir

1 ch européen (cheval-vapeur) = 735.5 Watts électriques
1 hp américain (horsepower) = 746 Watts électriques
1 m3 = 1000 litres

Explications détaillées

L’unité de mesure énergétique « calorie » définit l’élévation de la température d’un gramme d’eau de +1° Celsius pour 1 kilogramme d’eau, sous pression constante de une unité d’atmosphère. La calorie n’est plus trop utilisée aujourd’hui, on lui préfère le joule (1 calorie = 4,185 Joules).

Que savons-nous ?
Nous devons établir la fonction T = f (V, ?t, P).
Selon la démonstration du physicien James Prescott Joule, 1 Watt heure = 3600 Joules.
1 gramme d’eau = 1 ml d’eau.

Développons :
1 W / 1 h = 3600 J.
Sachant que 1 calorie (soit 4.185 Joules) est consommée pour élever la température de l’eau d’1°C, nous allons calculer la puissance consommée en Watt heure.
Pc (Puissance consommée) = 1 Wh x 4,185 J / 3600 J = 0,0011625 Wh.

Posons 1 md’eau = 1000 litres = 1.000.000 ml = 106 ml.
Nous allons calculer la puissance consommée pour élever la température de +1°C pour 1 md’eau.
Pc (Wh) = 0,0011625 (Wh) x 106 (ml) / 1 (ml) = 1162,50 Wh = 1,1625 Kwh

En résumé, il faut fournir 1,1625 Kw pendant 1 heure pour chauffer 1 md’eau.

Les équations étant linéaires, pour 2 md’eau à monter de +1°C, nous avons 2 x 1,1625 Kw pendant 1 heure, ou encore 4 x 1,1625 Kw pendant une demi-heure.

Donc P = 1,1625 (kW) / T (1h)   soit T (h) = 1,1625 (kW) / P (kW)

Ainsi, pour un volume V en m3, nous avons T = 1,1625 x V / P et pour plus qu’un seul degré à chauffer, la fonction reste linéaire :

formule-de-vandjour-elevation-temperature-eau

P et T sont interchangeables selon ce qu’on cherche, temps ou puissance du réchauffeur.

Laurent Vandjour – 2001

Mes maîtres à penser

Épicure (-342,-270)  

EpicurePhilosophie, épistémologie, physique, éthique, eudémonisme, Atome, vide, prénotion, ataraxie.

Épicure est un philosophe grec, fondateur de l’épicurisme, l’une des plus importantes écoles philosophiques de l’Antiquité. En physique, il soutient comme Démocrite que tout ce qui est se compose d’atomes indivisibles. Les atomes se meuvent aléatoirement dans le vide et peuvent se combiner pour former des agrégats de matière. En éthique, le philosophe grec défend l’idée que le souverain bien est le plaisir, défini essentiellement comme « absence de douleur ».

Bonheur et plaisir dans l’épicurisme : Cette doctrine est souvent interprétée à tort comme une philosophie de « bon vivant » cherchant le plaisir avec excès. En réalité, il s’agit d’une philosophie d’équilibre, fondée sur l’idée que toute action entraîne à la fois des effets plaisants (positifs) et des effets amenant la souffrance (négatifs). Il s’agit donc pour l’épicurien d’agir sobrement en recherchant les actions amenant l’absence de douleur, d’où doit découler le plaisir négatif de cet état de repos (ataraxie), dont la pleine conscience procure le plaisir suprême ; la clef du bonheur est de connaître ses propres limites ; c’est pourquoi l’excès doit être évité car il apporte la souffrance. Sans être une philosophie morale hédoniste, cette pensée ne recommande pas l’ascétisme (discipline volontaire du corps et de l’esprit cherchant à tendre vers une perfection), s’il a des conséquences nuisibles.

René Descartes (1596 – 1650)  

René Descartes fondateur de la philosophie moderne
Mathématicien, physicien et philosophe.
Il est considéré comme l’un des fondateurs de la philosophie moderne.

Le discours de la méthode (1637)

Descartes commença donc par élaborer une méthode qu’il voulait universelle, aspirant à étendre la certitude mathématique à l’ensemble du savoir, et espérant ainsi une science universelle. C’est l’objet du Discours de la méthode.  Il affirme ainsi que l’univers dans son ensemble (mis à part l’esprit qui est d’une autre nature que le corps) est susceptible d’une interprétation mathématique. Tous les phénomènes doivent pouvoir s’expliquer par des raisons mathématiques, c’est-à-dire par des figures et des mouvements conformément à des « lois ».

Extraits d’écrits de Descartes

« Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances. »

« Je pense, donc je suis. »

« Il n’y a personne qui ne désire se rendre heureux ; mais plusieurs n’en savent pas le moyen. »

« Les hommes que les passions peuvent le plus émouvoir sont capables de goûter le plus de douceur en cette vie. »

« Si l’homme est libre, c’est Dieu qui ne l’est pas. »

« Toute science est une connaissance certaine et évidente. »

Auguste Comte (1798-1857)  

Auguste-Comte

Histoire des sciences, épistémologie, mathématiques, physique, biologie, philosophie politique, sociologie.

Il est le fondateur du positivisme, et est considéré comme un des précurseurs de la sociologie. Son influence sur l’épistémologie française est considérable. Le terme positivisme désigne un ensemble de courants qui considère que seules l’analyse et la connaissance des faits vérifiés par l’expérience peuvent expliquer les phénomènes du monde. La certitude en est fournie exclusivement par l’expérience scientifique. Il rejette l’introspection (regarder à l’intérieur de soi par une forme d’attention portée à ses propres sensations ou états), l’intuition et toute approche métaphysique pour expliquer la connaissance des phénomènes. Le positivisme est associé à une foi parfois presque religieuse dans le progrès scientifique et la formalisation mathématique du réel. Il a fortement marqué la plupart des domaines de la pensée occidentale du 19e siècle.

Nikola Tesla (1856 – 1943)  

nikola-tesla
Inventeur et ingénieur mécanique et physicien américain d’origine serbe

  • Plus grand scientifique dans l’histoire de la technologie
  • 300 brevets couvrant au total 125 inventions
  • Ingénieur le plus créatif de la fin du 19e et du début du 20e siècle

Le système de courant continu de Edison a de sérieux problèmes : un pourcentage de perte significatif, la nécessité de câble volumineux, une centrale tous les deux miles, etc… On ne compte plus le nombre de pannes et d’incendies dans le réseau new yorkais. L’obstination de Edison provoque la rupture avec Tesla. En 1893, la compagnie de Westinghouse, dans laquelle Tesla avait été embauché, obtient le contrat d’installation de toute l’infrastructure électrique des États-Unis et rapidement, les États-Unis utilisent exclusivement le courant alternatif préconisé par Tesla. L’électricité alternative permet d’être distribuée sur de très longues distances, alors que l’électricité à courant continu (survécu 10 ans) affaissait au bout de 3 kilomètres. Le 220V partout chez vous, c’est Tesla !

Albert Einstein (1879 – 1955)  

Albert_Einstein
Physicien théoricien

  • Théorie de la relativité restreinte en 1905. E=m.c2 / V(1 – v2/c2)
  • Théorie de la gravitation dite Relativité générale en 1915. E=mc2
  • Découverte du photon (particule et onde)
  • Prix Nobel de physique de 1921 pour l’effet photoélectrique.
  • Développement de la mécanique quantique, intrication, causalité.
  • Développement de la cosmologie selon un espace-temps à 4 dimensions.

Notre monde moderne lui doit le développement de l’électronique, des panneaux solaires, les capteurs des appareils photos, l’ouverture des portes automatiques, du procédé des lasers grâce à l’émission de photons stimulée, de l’énergie nucléaire (pas la bombe, il était pacifiste).  S’en suit le CD, DVD, BluRay, scanner de codes barres, médical, pilotage, armement, télémétrie. Une application de la Relativité générale est le GPS pour sa précision.

Une lettre manuscrite écrite en allemand un an avant sa mort, et adressée au philosophe Eric Gutkind :
« Le mot Dieu n’est pour moi rien de plus que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives qui sont néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, ne peut selon moi changer cela. »

Albert Einstein a dit :

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

« Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres. »

« L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. »

« Si une idée ne paraît pas d’abord absurde, alors il n’y a aucun espoir qu’elle devienne quelque chose. »

Représentations de Bouddha, le gros et le maigre

On peut parfois s’étonner de la différence des représentations de Bouddha selon que l’on soit en Thaïlande, au Vietnam, en Chine ou encore au Japon. En fait les statues appelées partout des bouddhas ne représentent pas le même personnage.

bouddha-bouddhisme

bouddha-maigre-siddhartha-gautama-bouddhismeSiddhartha Gautama,
le Bouddha historique

Dans des pays de l’Asie du Sud-Est, le personnage que l’on retrouve un peu partout (dans les temples aussi bien qu’à l’avant des voitures) est le Bouddha historique, Siddhartha Gautama. Il est généralement grand, élancé, il a des traits réguliers, de longues mains et des pieds délicats. Tout, chez lui, rappelle son origine noble. Comme il a vécu (et enseigné) une vie de modération, il est plutôt représenté mince. Le titre de bouddha (terme buddha « éveillé »), participe passé passif de la racine verbale budh-, « s’éveiller »)1, désigne une personne ayant, notamment par sa sagesse, réalisé l’éveil, c’est-à-dire atteint le nirvana, ou transcendé la dualité samsara /nirvana. Il peut être désigné par d’autres qualificatifs : Bienheureux, Celui qui a vaincu, Ainsi-Venu. Des nombreux bouddhas, le plus connu demeure le fondateur du bouddhisme, Siddhartha Gautama, archétype du bouddha pur et parfait.

Chan Butai ou Pu-tai, le gros bouddha
bouddha-gros-butai-bouddhisme

Loin de présenter l’image d’une vie ascétique, le personnage est représenté ventru, souvent entouré d’enfant et de lingots d’or à ses pieds. Il est un porte-bonheur : frotter son ventre apporte richesse et chance. L’explication est simple : bouddha veut dire « éveillé », à la base. N’importe qui, par principe, peut donc devenir un jour « éveillé ». C’est le cas du bonze chan Butai (ou Pu-tai). Ce moine bouddhiste zen vécu au cours de la dynastie des Liang de Chine. Très populaire, il est souvent représenté par de petites statuettes.
On peut aussi prétendre qu’on l’appelle de façon erronée bouddha à cause de la ressemblance phonétique entre bouddha et Butai.

Budai (en chinois) ou Hotei (en japonais), également connu sous le surnom de Bouddha rieur, est une figure majeure, dans la tradition populaire, en Asie, et notamment dans le bouddhisme, letaoïsme, et le shintoïsme. Il représente généralement la générosité, la fortune et l’abondance.
Il était à l’origine un moine chan chinois, né à Fenghua dans le Zhejiang sous la dynastie des Liang postérieurs (Xe siècle). Il est considéré, selon l’école bouddhiste mahayana, comme une incarnation de Maitreya, futur bouddha. Il serait mort en 916. Adopté par le taoïsme, il est admis dans cette tradition comme un dieu du contentement et de l’abondance.
Lors de son passage au Japon, il a intégré le panthéon shintoïste, et fait partie des Sept Divinités du Bonheur.
Budai est généralement représenté avec une figure souriante, un large ventre à l’air, chauve, oreilles aux lobes très longs (signe de haute spiritualité) et portant un sac de toile (budai en mandarin, duquel il a tiré son nom) ainsi qu’un bâton. L’estomac était considéré dans la mythologie chinoise comme le siège de l’âme, et le large ventre de Budai peut être vu comme une allégorie de son grand cœur.
La légende dit qu’il mettait dans son sac les jouets en bois cassés que les enfants lui confiaient et qu’il les rapportait réparés. C’est pourquoi on peut souvent le voir représenté avec des enfants autour de lui.